previous arrow
next arrow
Slider

C comme cœur, parce que le Carême est une affaire de cœur.
Il ne s'agit pas simplement de faire de bonnes actions,
il faut renouveler son cœur, le changer, le refaire.
Seigneur, donne-moi un cœur qui te ressemble,
un cœur pétri par l'Évangile et capable d'aimer.

E comme énergie, parce qu'il en faut pour quarante jours.
Il ne suffit pas de bonnes intentions de départ,
il faut tenir, persévérer, et avancer encore.
Seigneur, donne la force de tenir bon pour vaincre le mal avec toi.

N comme nouveauté, parce que le Carême est printemps:
il fait toutes choses nouvelles, il chasse les vieilles habitudes,
il vient habiller de neuf ce que l'on croyait perdu
Seigneur, que souffle ton Esprit nouveau,
que vienne sur notre terre la grâce de ta miséricorde.

D comme délivrance parce que le jeûne et le partage
viennent transformer nos vies et les délivrer de tant d'esclavages.
Seigneur, viens défaire les chaînes qui m'entourent
et je pourrai marcher vers la terre promise.

R comme rêve d'un monde plus juste et plus humain,
où tous mangeraient à leur faim, où la paix fleurirait enfin.
Seigneur, aide-nous à construire ce monde nouveau,
ce royaume de frères dont tu rêves pour nous.

E comme espérance, parce que rien n'est possible sans elle.
Le Carême est le temps de l'espérance qui ouvre des possibles encore insoupçonnés.
Seigneur, donne-nous l'espérance, maîtresse des vertus,
lumière sur le chemin, force pour le combat.

S comme salut, en Jésus notre Pâque.
C'est Lui qui donne sens à nos efforts, à notre lutte.
C'est Lui qui nous conduit à la vie éternelle.
Seigneur, affermis notre foi dans ce monde qui doute,
rends-nous forts et fidèles jusqu'à la joie de Pâques.

Michèle Clavier

Oui, il y a de la joie dans le cœur d’Antoine, Louise, Ivana, Xavier, Marilou, Julien et Élise. Ce sont les 7 jeunes de notre Communauté de Paroisses qui, le dimanche 14 février  en l’église d’Ingersheim, ont professé la foi que leurs parents avaient choisi pour eux lors de leur baptême.

Le Père Albert, lors de son homélie les a appelés à être témoin du Christ dans le monde actuel.
La célébration a été porté par la chorale Dzidzole (qui signifie Y’a de la joie), la chorale des Séraphins et par l’accueil souriant de la paroisse d’Ingersheim.

Un grand merci à l’accompagnateur des jeunes, Pierre Hirsinger et au père Albert pour le soutien sans faille auprès de nos jeunes.

Et comme Pierre, l’a dit aux jeunes à la fin de la messe "surtout ne changez rien" et à bientôt pour le parcours vers la Confirmation.

Oui, ils sont beaux, Alexia, Célian, Théo, Sarah, Émilie, Léa, Camille, Enzo, Albane et Diogo. Ce sont les jeunes de notre communauté de paroisses qui ont enfin pu célébrer le sacrement de la Confirmation, le 6 février 2021 en l’église St Anne à Turckheim. Bien sûr, ils se sont tous mis sur leur 31 pour la célébration. Mais, ils sont beaux aussi de l’intérieur, ils ont tenu bon malgré les reports, les contraintes sanitaires, la fête qui ne peut avoir lieu de la même manière. Leur cœur était en fête et les sourires présents derrière les masques.

Le Chanoine  Joseph Lachmann, vicaire épiscopal du Centre Alsace, a souligné lors de son homélie ce que représente pour eux ce sacrement et les a invités à prendre pour eux la phrase de l'évangile : «Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » et d’en être les témoins vivants.

La célébration a été rehaussée par les chants de la Chorale des Séraphins et si la célébration s’est déroulée sereinement c’est aussi grâce à l’accueil de la Paroisse Ste Anne de Turckheim.

Un grand merci aux accompagnatrices Monique Iribrane, Isabelle Fritsch et au père Albert qui ont su préparer nos jeunes pour recevoir pleinement ce beau sacrement qu’est la Confirmation.

Voici le lien qui vous permettra de voir ou revoir cette célébration.

 

L'année qui s'achève nous aura laissé un goût bien amer, ... de nombreuses inquiétudes et des insatisfactions de toutes sortes, ...
C'est peut-être aussi parce cette pandémie touche tout le monde, sans distinction, qu'elle questionne ainsi les repères auxquels nous nous étions habitués et qui demeurent invariablement, les inégalités, la pauvreté, la faim, l'environnement, ...

Que ces fêtes de Noël, avec le temps des vœux qui les accompagne, nous permettent cependant de nous souhaiter, les uns aux autres,
de passer ensemble une nouvelle année, un peu plus sereine, enrichissante et passionnante, avec tous ceux qui nous sont chers,
malgré l'actualité qui continue de nous questionner, avec l'espérance d'un avenir un peu meilleur qu'il nous reste à partager.

 

Vous ne l'avez pas remarqué ?

L'aurore est arrivé, discrètement, avec un enfant né au fond de l'attente humaine ! Oui, un enfant nous est né qui éclaire l'attente de la terre !

Avec cet enfant, l'espoir est parvenu jusque derrière toutes les grilles qui emprisonnent les hommes.

Avec cet enfant, une place est donnée à chacun au bout de toutes les files d'attente et c'est la première place.

Avec cet enfant, plus personne ne reste sur le quai car il invite auprès de lui pour un voyage où l'on reçoit avant même de donner !

Avec cet enfant, Dieu offre son amour, tout son amour en entier, à tous ceux qui sont en attente de tendresse.

Avec cet enfant, Dieu attend l'humanité avec une brûlante impatience pour un monde neuf à construire !

Avec cet enfant, c'est Dieu qui se met en attente de l'humanité !

Avec cet enfant, c'est Dieu qui nous attend pour la vie !

Aujourd'hui, cette nuit, l'Evangile est semé dans le monde ! Dès maintenant, la terre sort des ténèbres, l'homme naît à la lumière, dès à présent et pour toujours.

C'est une Bonne Nouvelle pour tous !

                                                                                                   Charles Singer - Terres - Editions du Signe

 

                                        JOYEUX NOËL à tous !

Seigneur, notre Père,

tu as fait la grâce à sainte Odile de voir et de croire.

Puisque nous vénérons en elle un modèle de foi,

accorde-nous, à sa prière, la joie de discerner tes signes dans ta Création.

Donne-nous de reconnaître et d’adorer la présence

de ton Fils dans l’Eucharistie, et fais-nous comprendre

que c’est Lui que nous servons en chacun de nos frères en souffrance.

Donne-nous de croire en ta miséricorde inépuisable

et accorde-nous, au terme de notre vie, le bonheur de te contempler.

Par la puissance de l’Esprit Saint, ouvre nos yeux pour savoir

reconnaître ce qui est bon et beau dans le monde et dans nos frères

et pour poser à notre tour et en retour le regard d’amour

que tu ne cesses de porter sur nous, tes enfants.

Amen !

REMERCIEMENT

 

Aucun d'entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même !

 

C’est avec cette affirmation remplie d’espérance que je voudrais m’adresser à vous du retour des obsèques de mon père. Tout s’était bien passé. J’ai pu être aux côtés de ma famille et surtout de ma mère pour rendre ce dernier hommage à mon père. Vous m’avez tous accompagné dans cette épreuve. Je vous dis merci. Beaucoup de personnes m’ont envoyé des cartes de condoléances et des soutiens financiers. J’ai reçu des soutiens de certains conseils de fabrique et des paroissiens individuellement. Toute ma reconnaissance à vous tous.

Dans ce moment difficile j’ai pu compter sur votre proximité priante pour ma famille et pour mon défunt père. Depuis là-haut Paul mon père veillera sur nous tous.

Et maintenant la vie continue et il faut bien, en continuant de nous préparer à la rencontre du Prince de la paix. Ne lâchons pas prise dans le respect des gestes barrières et dans l’espérance de la disparition totale de cette pandémie.

Bonne montée vers Noël

Que Dieu bénisse

Albert NOUATI

 

Fête de la Toussaint

Bonne fête à tous ! Nous avons fêté, ce dimanche, la fête de la Toussaint, la fête de toutes les personnes, connues ou inconnues, d'hier et d'aujourd'hui, qui ont été ou qui sont encore artisans de paix, qui ont mis leur vie au service de Dieu et des autres. Chacun de nous est appelé à être saint, à contribuer à la paix et à la fraternité. Il suffit d'un regard bienveillant, d'une attention aux autres, d'un sourire à celui qui ne l'attend plus, d'une oreille attentive aux besoins des plus faibles, d'un geste de partage, d'un geste d'amour, ...

Que la paix habite nos cœurs en cette fête qui nous rappelle plus que jamais, en ces temps tourmentés, que nous sommes tous membres d’une même famille, celle du peuple de Dieu qui nous invite résolument à vivre de son amour !

 

Béatitudes pour notre temps

 

de Claude Bernard.

 

Heureux es-tu si l’argent, le confort et tous les biens ne sont pas ton unique souci ni les seules richesses de ta vie.

Alors s’ouvrira la porte de ton cœur aux trésors d’humanité qu’il te reste à découvrir et à faire fructifier pour le bonheur de tous.

 

Heureux es-tu si tu fermes la route à la violence et à l’instinct de dominer tes semblables.

Alors s’ouvrira la porte de ton cœur à la force de la douceur et de la maîtrise de soi, et tu entreras en harmonie avec la terre.

 

Heureux es-tu si tu ne crains pas de vibrer avec ton prochain affronté à la douleur, la solitude ou la misère.

Alors s’ouvrira la porte de ton cœur aux larmes de la compassion et au geste qui relève, et toi aussi, tu seras consolé.

 

Heureux es-tu si la faim et la soif de la justice gardent leur brûlure au fond de toi et font monter ta révolte devant les injustices.

Alors s’ouvrira la porte de ton cœur et tu combattras les esclavages de tes frères et de tes sœurs; c’est là que tu trouveras le pain qui rassasie.

 

Heureux es-tu si tu résistes au réflexe de condamner quiconque en raison de ses faiblesses, de ses erreurs ou de ses fautes.

Alors s’ouvrira la porte de ton cœur et tu connaîtras la joie de ne pas juger et d’être toi-même pardonné.

 

Heureux es-tu si le regard que tu portes sur autrui est pur de tout désir de possession.
Alors s’ouvrira la porte de ton cœur à celui dont l’amour est plus grand que notre cœur
et tu découvriras le divin qui éclaire ta vie.

 

Heureux es-tu si tu te compromets pour la paix et si tu t’engages à la bâtir durablement.
Alors s’ouvrira la porte de ton cœur et tu seras appelé du beau nom de fils de Dieu.

Chers amis, chers paroissiens et paroissiennes,
Depuis le 22 mai, nous avions débuté les cénacles sur demande de notre archevêque. Nous nous réunissons tous les soirs à 17 heures en l’église Sainte Anne de Turckheim qui était déjà aux normes requises pour accueillir les célébrations.

Notre neuvaine de la Pentecôte nous permet de découvrir plus profondément la présence et l’action de l’Esprit Saint dans nos vies de chrétiens et aussi retrouver un élan missionnaire. Nous avons pris peu à peu conscience qu’il n’y a pas de vie chrétienne, ni de mission, ni d’évangélisation véritable sans l’Esprit Saint, sans ses grâces et ses dons. Voici les fruits de l’Esprit : la maîtrise de soi, la douceur, la fidélité, la bienveillance, la bonté, la patience, la paix, la joie, l’amour.

Pour grandir dans cette « vie de l’Esprit » nous sommes invités samedi le 30 mai à 20 heures en cette église de Turckheim, à une messe précédée d’une célébration communautaire du pardon. Nous prierons les uns pour les autres et pour notre communauté de paroisses, pour recevoir l’Esprit Saint afin qu’Il nous comble de ses dons et de ses charismes pour mieux servir Dieu et son église.

Albert NOUATI

Chaque année, le CCFD-Terre Solidaire mène sa campagne annuelle de mobilisation et d’appel à dons au nom de la solidarité internationale pendant la période de Carême.
Ce temps fort représente pour l’organisation près de 30% de sa collecte annuelle.
Avec la crise ... Lire la suite